Oggi è martedì 17 ottobre 2017, 7:40



Rispondi all’argomento  [ 2 messaggi ] 
 Randonue 
Autore Messaggio
eXtraJuniorAdmin
eXtraJuniorAdmin
Avatar utente

Iscritto il: giovedì 16 novembre 2006, 11:51
Messaggi: 4859
Località: Marostica (VI)
Genere (M/F): Maschio
Rispondi citando
Randonue, da "randonnée" = escursione a piedi e "nue" = nuda.

Dunque, un'escursione in completa nudità.

Ho trovato un interessante articolo su "Le Monde", lo riporto per chi fosse interessato, c'è anche un sito di riferimento.

Cita:
Tout nus et tout bronzés
Ulysse | 01.04.2009 à 00h00 • Mis à jour le 20.04.2010 à 14h30

Par Hubert Prolongeau

Marilyn a de grosses fesses. Elle en souffre, ou plutôt elle en a souffert. "La première fois que je me suis mise nue sur une plage, j'ai eu du mal, avoue-t-elle. J'avais seize ans, beaucoup de complexes. Puis je me suis aperçue que très peu de gens avaient des corps de rêve, et surtout que personne ne regardait le mien." Aujourd'hui, elle a 22 ans. Et elle assume. Nous marchons depuis deux heures à six, cinq hommes et elle, dans les prés et les bois de l'Essonne. Le soleil brille sans être écrasant. Marilyn sourit, un peu fatiguée, et pose son sac. "On s'arrête ?" Elle s'assoit, en évitant ce qui pique. Car tout le monde est nu. Complètement. Ce n'est pas tout à fait une randonnée : c'est une "Randonue". Lassés de devoir s'enfermer dans des camps, certains naturistes ont commencé à se promener nus dans des lieux publics. Internet leur a permis de se regrouper. Dans l'Essonne, dans les Pyrénées, dans les calanques de Marseille, en Belgique, ils sont quelques dizaines, de plus en plus nombreux, à pratiquer ces promenades d'un autre type.

Rendez vous a été pris au parking d'Auvers-Saint-Georges, près de Paris. Nous franchissons les dernières habitations, pénétrons sous les arbres et là, hop !, tout le monde enlève le haut... et le bas. Chacun, sac au dos, chaussures de marche aux pieds, casquette sur la tête, rien d'autre ailleurs, est prêt. Aimable, Marilyn propose du spray anti-moustique et de la crème solaire. "La nudité est une des dernières formes de liberté", s'enflamme Grégoire, leader du groupe. Victor, la trentaine, est plus discret. Il travaille dans une boîte d'informatique et a découvert le nudisme en vacances, à Montalivet. "J'adore la sensation du vent et du soleil sur la peau. C'est naturel." Quid des passants "textiles" ? Généralement, les "randonueurs", désireux de ne pas choquer, ont avec eux des vêtements rapidement enfilables : un paréo pour les filles, qui croisent les bras sur leurs seins, des shorts bricolés avec une bande Velcro sur le côte pour les garçons. En voici justement, qui surgissent d'un sous-bois. Tout le monde est pris de court. "Bonjour, lance Grégoire. Notre petite tenue ne vous gêne pas ?" Le couple sourit, l'air de s'en moquer, et passe son chemin.

Il n'empêche : un frisson est passé. Car, aussi mineur soit-il, le risque légal existe encore : l'article 222-32 du code pénal assimile la nudité publique à l'exhibition sexuelle. Les plaintes sont rares, mais possibles : Bernard G., pratiquant de longue date, a récemment passé quelque temps au commissariat pour avoir été surpris en "tenue de peau" dans la nature. "Il n'y a pourtant rien de sexuel dans nos randonues. Ceux qui ont des enfants viennent avec." Le reste de la journée sera bucolique. Nous flânerons le long des prés, passerons au "rocher billard", un superbe bloc de granit que Grégoire aimerait escalader nu un de ces jours. Le novice s'écorchera à une branche qui dépasse. Nous pique-niquerons au bord d'un champ. Victor commence à lire. Les autres s'assoupissent. Un vent frais se lève soudain. Marilyn frissonne, sort un sweat-shirt de son sac. Mais, randonue oblige, elle ne mettra rien d'autre...

La randonue naît ainsi, du désir d'un amateur ou deux, se propage par bouche à oreille et par Internet. Les centres naturistes, qui voient une clientèle leur échapper, encouragent peu l'activité, qui suscite dans le milieu de nombreux débats. Faut-il ou non "randonuer" avec les textiles ? Comment convaincre des épouses récalcitrantes de tenter l'aventure ? Certains sont prosélytes, d'autres intégristes. Il en est qui y vont en cachette de leurs femmes. Dans l'Essonne s'est créée une association, l'APNEL (Association pour la promotion du naturisme en liberté, http://www.apnel.fr), dont le but est d'abolir l'article 222-32 et qui aide financièrement ceux qui en sont victimes. À sa tête une femme, fait rare dans le milieu, dont une des plaintes les plus récurrentes est la difficulté à amener ces dames à la pratique de l'activité. Pour Sylvie Fasol, la randonue a été une renaissance. À 22 mois, elle est hospitalisée : on parle de polyarthrite juvénile. Son état est jugé catastrophique. Son en­fance sera une suite de longs séjours hospitaliers. On l'opère des hanches, trois fois, trois grosses interventions de chaque côté. "Je faisais un peu peur aux garçons. À l'époque, montrer mon corps nu et abîmé m'aurait paru impossible. Le monde m'effrayait." Un homme, pourtant, la séduit. Il a six ans de plus qu'elle, qui en a 17 et demi. "Il ne m'a jamais posé de questions. Il m'a protégée et donné sa force." Ils se marient. Elle tombe enceinte. Ce sont des jumeaux. Mais une grossesse extra-utérine lui fait perdre les enfants. Puis son époux est victime d'un cancer : il meurt en 2005, bientôt suivi de son beau-père. Le corps réagit. "Je me suis verrouillée de partout. À nouveau, j'ai eu très mal." Elle essaie tout pour combattre la douleur : thérapie naturelle, sophrologie, acupuncture... La dépression la guette. "Je refusais de prendre des médicaments." Son pharmacien va l'aider à sortir du trou. Depuis des années, Gilles Menager est naturiste. Plus : "nudien", contraction aux accents libérateurs des mots "nudiste" et "indien". Depuis tout petit, il aime vivre nu, y voit un droit fondamental et une source d'équilibre. Il convainc Sylvie de l'accompagner en "randonne". C'est presque une révélation. La jeune femme y trouve une bande de copains, un nouveau compagnon, et apprend à se réconcilier avec son corps. Depuis janvier 2008, elle a pris la tête de l'association.

L'APNEL voit loin. L'an dernier, six de ses membres ont traversé les Pyrénées pendant une semaine en totale nudité. Cette année, ils ambitionnent d'attaquer la Guadeloupe. "Je rêve d'une société de tolérance totale, dit Sylvie, où chacun irait comme il veut, sans regards et sans gêne."

Hubert Prolongeau


http://www.lemonde.fr/voyage/article/20 ... sme&xtcr=7


lunedì 6 agosto 2012, 14:03
Profilo
Habitué
Habitué
Avatar utente

Iscritto il: mercoledì 1 febbraio 2012, 0:03
Messaggi: 385
Località: Udine
Genere (M/F): Maschio
Rispondi citando
Nel sito francese "Vivrenu.com" e "TVnaturiste.com" si trovano tantissimi filmati dei "Randonue" organizzati dall'associazione naturista francese. Alcuni sono di visione immediata anche senza registrazione mentre altri sono accessibili previa registrazione alla voce "lire le suite" che si trova ai piedi della descrizione sommaria : ***Jeudi 24 mai 2012 @ 19:15:56 lire la suite... 14 Commentaire ***. Il sito vivrenu contiene inoltre tantissimi filmati di altri tipi di escursioni in completa nudità. Alla voce "vidéos" nella barra alta del menu si trovano ancora diversi altri filmati sempre dell'associazione naturista francese.


lunedì 6 agosto 2012, 17:57
Profilo
Visualizza ultimi messaggi:  Ordina per  
Rispondi all’argomento   [ 2 messaggi ] 

Chi c’è in linea

Visitano il forum: Nessuno e 1 ospite


Non puoi aprire nuovi argomenti
Non puoi rispondere negli argomenti
Non puoi modificare i tuoi messaggi
Non puoi cancellare i tuoi messaggi
Non puoi inviare allegati

Vai a:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduzione Italiana phpBBItalia.net basata su phpBB.it 2010